ADL lance un appel à la Droite Retour à la page d'accueilPlan du siteLiens
 

Accueil
News, Infos, Agenda

 

Actualités

 

News

 

La Lettre de l'ADL

 

Agenda, activités, culture

 

Infos Europe, Turquie

 

Infos d'Arménie

 

Documents

 

Questions/réponses
La Cause Arménienne

 

Communiqués

 

Infos

 

Le Mouvement Arménophile

 

Le Génocide

 

Le Négationnisme

 

Archives

 

Petitions
Histoire

 

Les racines

 

Contemporaine
Liens
Contacts

 

Sections

 

Bureau

 

Couriel des Internautes
RECHERCHE
ADL lance un appel à la Droite 27/07/2003
Cliquez pour agrandir l'image 
L'ADL France, avait participé activement aux côtés des formations de la droite républicaine lors des élections présidentielles et législatives de 2002. 
L'année 2004 sera une période très active sur le plan politique national et européen. D'une part, les élections régionales et européennes et d'autre part, en décembre 2004, la décision d'ouvrir ou pas les négociations concernant l'entrée de la Turquie en Europe. 

Pour toutes ces raisons, l'ADL, interlocuteur privilégié des formations de la Droite républicaine, implantée à Paris, Lyon, Vienne, Valence et Marseille entend jouer un rôle actif pour exprimer les aspirations des Français d'origine arménienne. 

Le 25 juillet 2003, lors d'une conférence de presse qui s'est tenue au Club Pernod, sur le vieux port de Marseille, Jean Varoujan Sirapian, le président de l'ADL France, entouré des élus locaux Gilbert Kerkerian, Jean Berberian et des responsables de l'ADL Marseille a constaté que " ni en France, ni en Europe, aucun parti n'a développé un discours ferme vis à vis de la Turquie pour la mettre devant ses responsabilités et à l'obliger à respecter les critères du Parlement européen et celui de Copenhague " 

Il a lancé un appel solennel aux chefs de file de la majorité présidentielle en PACA afin qu'ils démontrent leur volonté d'ouverture. 

Selon J. Sirapian " cette ouverture pourra se concrétiser, d'abord, par l'adoption d'une position et ferme vis-à-vis de la Turquie, position basée sur les critères de Strasbourg et de Copenhague " Il a précisé que " le message que veut passer l'ADL n'est pas le reflet des intérêts d'une minorité ethnique mais concerne l'intégrité morale des pays européens et particulièrement celui de la France. " 

L'ADL ainsi que les élus de la Droite arménienne " ne se contenteront plus de voir leurs représentants en bas des listes électorales, dans des positions inéligibles. " Selon J. Sirapian, " l'intégration se fait aussi, et surtout, par la participation à la vie politique d'un pays. " 

C'est pourquoi l'ADL et les élus de la Droite républicaine rencontreront, dès la rentrée, avec les Etats-majors et attendront les signes d'ouverture et des propositions concrètes de la part de leurs partenaires politiques. Cela concerne les élections régionales et européennes, notamment dans les régions l'Ile de France, Rhône-Alpes et Paca. 
" L'ADL et les responsables politiques locaux prendront une position et s'exprimeront selon les déroulements et les résultats de ces rencontres " a-t-il précisé le président de l'ADL France.
retour ...