Incident Yair Auron à la conférence Pro Armenia Retour à la page d'accueilPlan du siteLiens
 

Accueil
News, Infos, Agenda

 

Actualités

 

News

 

La Lettre de l'ADL

 

Agenda, activités, culture

 

Infos Europe, Turquie

 

Infos d'Arménie

 

Documents

 

Questions/réponses
La Cause Arménienne

 

Communiqués

 

Infos

 

Le Mouvement Arménophile

 

Le Génocide

 

Le Négationnisme

 

Archives

 

Petitions
Histoire

 

Les racines

 

Contemporaine
Liens
Contacts

 

Sections

 

Bureau

 

Couriel des Internautes
RECHERCHE
Incident Yair Auron à la conférence Pro Armenia 06/02/2003
Yves Ternon dénonce dans "Haratch"
une exclusion à caractère "antisémite" lors de la conférence Pro-Armenia

" Il y a quelques semaines, les responsables de la conférence internationale " pro-armenia " - qui s'est tenue à Paris du 31 Janvier au 2 Février - , ont invité le professeur Yair Auron, de Tel-Aviv à intervenir sur le premier des trois thèmes retenus : la cause arménienne, le génocide et le XXI siècle . Comme on sait, le professeur Auron lutte, depuis des années, avec Israël Charny, pour faire connaître et reconnaître le génocide arménien en Israël. Il a participé à maintes reprises, aussi bien en France qu'aux Etat- Unis et en Russie, à des colloques. Nous avons à ces occasions travaillé ensemble et noué des relations d'amitié . Or, ce samedi matin 1er Février, alors que je me préparais à partir pour le Sénat où avait lieu la conférence, il m'appela au téléphone bouleversé. On lui avait fait comprendre qu'il était indésirable. Il me fit parvenir par fax le contenu d'une lettre qu'il adressait au responsable qui l'avait invité et il me demandait que cette lettre fût lue. Je partageai son émotion. Arrivé au Sénat où je devais faire une communication, je compris aussitôt que les organisateurs français de la conférence, la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie (ex-CDCA europe), étaient, eux aussi, profondément choqués par cette mesure discriminatoire. Ils reconnurent qu'ils avaient dû céder à des pressions venues des instances supérieures de leur parti (Dashnagsoutioun n.d.l.r.). 
 
voir l'article paru dans le quotidien Haratch le 5 /2 /2003
 
-------------------------------------------------------------
retour ...