Inquiétant contexte géopolitique en Géorgie Retour à la page d'accueilPlan du siteLiens
 

Accueil
News, Infos, Agenda

 

Actualités

 

News

 

La Lettre de l'ADL

 

Agenda, activités, culture

 

Infos Europe, Turquie

 

Infos d'Arménie

 

Documents

 

Questions/réponses
La Cause Arménienne

 

Communiqués

 

Infos

 

Le Mouvement Arménophile

 

Le Génocide

 

Le Négationnisme

 

Archives

 

Petitions
Histoire

 

Les racines

 

Contemporaine
Liens
Contacts

 

Sections

 

Bureau

 

Couriel des Internautes
RECHERCHE
Inquiétant contexte géopolitique en Géorgie 27/07/2002
Les français d'origine arménienne en général, et l'ADL-Ramgavar France en particulier, qui suivent de très près les développements de la politique intérieure et étrangère de la Géorgie, sont très préoccupés du contexte géopolitique régional actuel marqué par :
 
1) le renforcement de la coopération militaire entre la Géorgie et la République turque, qui se placent d'ores et déjà dans la perspective à l'horizon deux mille dix de l'acheminement des hydrocarbures de la Caspienne vers les marchés internationaux par les territoires géorgiens et turcs ;
 
2) la présence de nombreux conseillers militaires des pays membres du commandement de l'OTAN, menées par le leader américain, dont la mission ne consiste pas exclusivement à former des unités qui seront chargé de nettoyer les rares éléments d'Al Qaïda réfugiés dans les Gorges de Pankissi ;
 
3) les accusations infondées de séparatisme qui sont systématiquement proférés à l'encontre des cent vingt mille Arméniens du Djavakhk par les mouvements xénophobes dans le but de provoquer des heurts violents entre les habitants de cette région et les autorités compétentes et légitimes de Tbilissi ;
 
La déclaration du président Edouard Chévarndnadze qui, le vingt quatre juillet deux mille deux, a demandé aux troupes du ministère géorgien de l'Intérieur :
 
1) d'investir Tsalka - située au nord du Djavakhk -, où quinze mille Arméniens vivent à coté des Grecs majoritaires dans ce département géorgien ;
2) de rénover la route Tbilissi-Tsalka, dans la perspective du passage de l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, qui prévoit de contourner le conflit du Haut Karabagh en passant par delà le nord de la frontière de la république d'Arménie.
 
En conséquence, l'ADL-Ramgavar-France demande au gouvernement de la Géorgie de ne rien entreprendre qui irait contre les intérêts communs et particuliers des peuples arméniens et géorgiens.
 
ADL-Ramgavar France

retour ...