Israel doit quitter la propriété de Baron Der Retour à la page d'accueilPlan du siteLiens
 

Accueil
News, Infos, Agenda

 

Actualités

 

News

 

La Lettre de l'ADL

 

Agenda, activités, culture

 

Infos Europe, Turquie

 

Infos d'Arménie

 

Documents

 

Questions/réponses
La Cause Arménienne

 

Communiqués

 

Infos

 

Le Mouvement Arménophile

 

Le Génocide

 

Le Négationnisme

 

Archives

 

Petitions
Histoire

 

Les racines

 

Contemporaine
Liens
Contacts

 

Sections

 

Bureau

 

Couriel des Internautes
RECHERCHE
Israel doit quitter la propriété de Baron Der 27/07/2002
Comm :20020727-01  Alfortville, le 27/07/02

Les Français d'origine arménienne suivent attentivement les graves événements qui secouent la Terre Sainte - surtout depuis l'échec des négociations de paix du mois de juillet deux mille.

A cette époque, le plan de partage de Jérusalem prévoyait, en cas de succès des négociations, de couper en deux le Quartier arménien. Ce plan fut, purement et simplement, rejetée par la délégation palestinienne. De son coté, la diplomatie israélienne, par la voix de son numéro deux, Nawaf Mazalha, déclarait au quotidien israélien Ha'aretz du vingt deux septembre deux mille que le devenir du Quartier arménien de Jérusalem fut la principale pierre d'achoppement des négociations de Camp David II.

En mai deux mille un, l'armée israélienne faisait irruption dans le couvent arménien de Baron Der - ainsi nommé car il fut acquis en seize cent quarante et un par le Patriarche arménien Grigor Baron Der. Les bâtiments situés sur cette propriété du Patriarcat arménien de Jérusalem subirent à ce moment là et par la suite de nombreuses dégradations matérielles ; le pire restait cependant à venir.

La propriété de Baron Der est située au nord de Bethléem, entre la colonie juive de Gilo et le camp palestinien de Aïda. Fin avril deux mille deux, sans informer ni demander l'accord du Patriarcat arménien de Jérusalem, l'armée israélienne construisit une route militaire de cinquante mètre de large sur un kilomètre de long. Cette route militaire relie la colonie juive de Gilo, située au-delà des faubourgs de Jérusalem, traverse les terres du Patriarcat arménien de Jérusalem, avant de rejoindre la route principale de Bethléem ; divisant de ce fait la propriété de Baron Der en deux parties inexploitables. Le vingt trois juin deux mille deux, le commandement militaire israélien en Cisjordanie, saisit, au nom et pour le compte d'Israël, la propriété de Baron Der afin :
1) D'y construire le long de la route militaire susvisée un mur qui séparera la colonie de juive de Gilo du camp palestinien de Aïda ;
2) Etablir son Quartier général.

Les terres de la propriété de Baron Der sont sacrées. Depuis seize cent quarante et un, leurs mille six cent oliviers plusieurs fois centenaires fournissent l'huile qui brûle dans les lampes du Saint Sépulcre à Jérusalem et à l'Église de la Nativité à Bethléem. Depuis le début de cette affaire, les protestations officielles répétés du Patriarcat arménien de Jérusalem sont systématiquement ignorés. En outre, l'ambassade d'Israël à Tbilissi (Géorgie), s'adressant à la république d'Arménie, indiquait que l'armée israélienne avait temporairement procédé à la saisie d'une portion de terrain à Bethléem appartenant au Patriarcat arménien de Jérusalem, que ce terrain mesurait vingt sept mètres de large et trois à quatre cent mètres de long seulement, ne reflète en rien la réalité des faits observés sur place.

C'est pourquoi, le Patriarcat arménien de Jérusalem a décidé :

1) d'une part, de saisir la Haute Court israélienne de Justice pour annuler la saisie par Israël des terres sacrées qui lui appartiennent depuis seize cent quarante un ;
2) d'autre part, de porter à la connaissance de l'opinion publique internationale la spoliation par Israël des terres sacrées qui lui appartiennent depuis seize cent quarante un.

En conséquence, l'ADL-Ramgavar France, qui rapelle les propos tenus l'année dernière par le ministre israélien des affaires étrangères, Shimon Pérès niant - au nom de la realpolitik mené par son gouvernement -   la réalité incontournable du génocide arménien perpétré par les Jeunes Turcs entre 1915 et 1918 ;

1) Condamne fermement toute forme de violence en Terre Sainte ;
2) Soutient vigoureusement le Patriarcat arménien de Jérusalem ;
3) Demande instamment à Israël de quitter la propriété de Baron Der.

Organisation Arménienne Démocrate Libérale - Ramgavar - France
retour ...