Le Négationnisme Retour à la page d'accueilPlan du siteLiens
 

Accueil
News, Infos, Agenda

 

Actualités

 

News

 

La Lettre de l'ADL

 

Agenda, activités, culture

 

Infos Europe, Turquie

 

Infos d'Arménie

 

Documents

 

Questions/réponses
La Cause Arménienne

 

Communiqués

 

Infos

 

Le Mouvement Arménophile

 

Le Génocide

 

Le Négationnisme

 

Archives

 

Petitions
Histoire

 

Les racines

 

Contemporaine
Liens
Contacts

 

Sections

 

Bureau

 

Couriel des Internautes
RECHERCHE
FAAI lance une motion contre le nègationnisme
Cliquez pour agrandir l'image
 De droite à gauche : B. Saugey, A. Moyne-Bressand, D. Migaud, M. Destot
FAAI (Fédération des Associations Arméniennes de l'Isère) a organisé, le 4 octobre 2002, dans la MCA de Grenoble et du Dauphiné, une soirée sur le thème : la lutte contre le négationnisme à l'encontre du Génocide Arménien. 
La soirée a été co-animée par Daniel Marandjian, le président de la FAAI et Alexis Govciyan, président du CCAF Paris. Sur treize parlementaires invités étaient présents : 
Gilbert Biessy (Député PC), Richard Cazenave (Député UMP), Georges Colombier (Député UMP), Annie David (Sénatrice PC), Michel Destot (Député PS), Didier Migaud (Député PS), Alain MOYNE-BRESSAND (Député UMP), Bernard Saugey (Sénateur UMP). 
Absents excusés : François Brottes, Jean Faure, Jacques Remiller, André Vallini, Louis Mermaz.

Cliquez pour agrandir l'image
 De gauche à droite : G. Biessy, R. Cazenave, G. Colombier, A. David
Après son discours de bienvenue M. Marandjian a passé la parole à M. Govciyan. Ensuite les parlementaires ont exprimé leur point de vue sur un projet de loi pour lutter contre le négationnisme concernant le génocide des Arméniens et ainsi que tous les génocides.  

A l'issue de la soirée les parlementaires de l'Isère (y compris ceux qui étaient absents mais néanmoins représentés), sur la proposition de la FAAI ont souhaité adopter le  texte suivant :

Cliquez pour agrandir l'image
 Les parlementaires après la signature de la charte
" La France, par une Loi en date du 29 janvier 2001, a publiquement reconnu le Génocide Arménien de 1915. Fidèle à l'esprit de cette Loi, et parce qu'il ne peut tolérer, par ailleurs, que soient commis ou tenus sur son territoire respectivement des actes ou propos négationnistes et révisionnistes, notre pays se doit de répondre aux légitimes préoccupations des Français d'origine arménienne et des très nombreux républicains et démocrates qui soutiennent leur cause.

Les Parlementaires de l'Isère, signataires de la présente motion, s'engagent ainsi à initier un débat au Parlement et faire voter dans les meilleurs délais, une Loi tendant à condamner tout acte et propos négationniste à l'encontre du Génocide Arménien ".

Cliquez pour agrandir l'image
 C. Paltobedrossian, A. Moyne-Bressand, J. Sirapian
ADL Ramgavar était présent à cette soirée avec la participation de Charles Paltobedrossian, vice président de l'ADL région Rhône Alpes, également membre de FAAI. Jean Varoujan Sirapian, Président de l'ADL France s'était deplacé spécialement pour cette occasion pour offrir à chaque Parlementaire le livre "Archag Tchobanian et le Mouvement Arménophile en France" pour remercier de leur attachement à la Cause Arménienne.

La soirée s'est terminée autour d'un verre d'amitié où les Parlementaires ont eu l'occasion de discuter avec les invités.


Communiqué
L'organisation " Arménienne Démocrate Libérale " (ADL-Ramgavar) prenant acte de la loi du 29 janvier 2001 de reconnaissance du génocide Arménien de 1915, poursuivra devant le juge civil tout message tendant à relativiser ou à dénier le génocide des arméniens par les Turcs pendant la Première Guerre mondiale. 

Le tribunal civil de Paris, dès avant cette loi, par décision du 21 juin 1995, a tracé le sillon d'une jurisprudence tendant à condamner civilement tous ceux qui auront proféré et/ou diffusé des messages négationnistes atteignant la communauté arménienne. 

C'est dans la suite logique de cette jurisprudence qui, depuis lors, a été consacrée par la loi du 29 janvier 2001, que l'organisation ADL agira systématiquement par la voie des référés pour faire interdire toute imputation contraire au Droit et à l'Histoire. 

Ce communiqué est adressé en recommandé aux rédactions de presse et aux sites Internet susceptibles d'être concernés, afin que nul n'en ignore. 

Fait à Paris,  Le 18 avril 2002 
Pour l'ADL France 
Jean SIRAPIAN 
Le Président


Témoignages
I read the open letter to the Israeli Embassador in your country, on Shimon Peres unfortunate definition of the Armenian Genocide.
 
I would like to express my shame, as a Jew and as an Israeli over the fact that our relation with Turkey have led our Foreign Minister to virtually deny the fact that a genocide took place against Armenians in Turkey, mainly between the years 1915-1920.
 
Shimon Peres, doing that, cannot be seen as respresenting the view on the matter of the Jewish people, neither that of Israel. I, and all descent people here in Israel were outraged hearing that quote from the Turkish daily.
 
We Jews and you Armenians share a common fate in the violent and nationalistic 20's century, and I want you to know that 99.9% of all educated Jews feel great sympathy for Armenians and for the Armenian cause for the world to acknowledge this genocide.
 
Please accept my deepest apologies.
 
Daniel Weissmann, Tel Aviv
 
June 06, 2002